Pages

Beautiful People


Yves Saint Laurent  Karl Lagerfeld

Avant d'aller voir les films de Jalil Lespert et de Bertrand Bonello consacrés à Yves Saint Laurent, je m'étais promis de lire le livre Beautiful People écrit par Alicia Drake et sous titré Saint Laurent, Lagerfeld : splendeurs et misères de la mode, mais je n'ai pas eu le temps de le faire. J'ai vu les deux films et j'ai pris le temps de lire le livre, après. Je croyais que cela aurait été mieux de lire le livre avant mais je crois que cela n'a aucune importance tant les oeuvres cinématographiques sont romancées par rapport à l'essai, quasi "scientifique" d'Alicia Drake.
La journaliste britannique autopsie l'enfance, les débuts et la vie des deux créateurs. On apprend peu de secrets (pourquoi Karl Lagerfeld a t-il voulu faire interdire le livre à sa parution arguant d"atteintes à sa vie privée ?"). Saint Laurent était un génie atteint d'une maladie mentale (tantôt maniaque, tantôt dépressif, alcoolique et drogué). Karl Lagerfeld a réécrit son enfance et totalement occulté la guerre 39-45. Bon. On a dans ce livre une description des années 70 dans l'univers de la mode. Années de créativité, de démesures, d'argent. Le petit monde de la mode, réuni en coteries, semble être dans un espace socio-temporel propre, comme déconnecté de toute réalité. Ils vivent entourés d'art, s'en inspire pour donner une ligne directrice à des collections qui ne sont, au final, que business.
Tout cela finit mal, balayé par le sida, la dépression, la lassitude ou le versatile des acheteuses, seul reste, accroché à un radeau Chanel, Karl Lagerfeld qui vaut sans doute plus vivant que mort.
C'est un bon livre, écrit comme un roman, mais un peu déprimant au final. Quelques anecdotes ont émoustillé ma curiosité : la bouche de la collection 71 de Saint Laurent et le tableau inspiré de Rousseau peint par Kenzo lui-même au mur de sa première boutique, et mon personnage préféré, le plus énigmatique et évanescent Jacques de Bascher. 

Jacques de Bascher Philippe Heurtault
Jacques de Bascher par Philippe Heurtault qui illustre l'article de Philippe Azoury
Kenzo peint le Douanier Rousseau
Kenzo inspiré par le Douanier Rousseau. Dommage que la photo soit en noir  et blanc !
Motifs Lèvres YSL 1971
Les lèvres de la collection YSL, 1971
Beautiful People Saint Laurent, Lagerfeld : splendeurs et misères de la mode  de Alicia Drake chez Folio.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci :)