Une vie, Stéphane Brizé

Après La loi du marché, changement d'ambiance pour le réalisateur Stéphane Brizé. On passe de l'époque contemporaine au début du XIX ème siècle, du peuple à l'aristocratie. Brizé choisit d'adapter le roman, premier roman, Une vie de Guy de Maupassant. Nous sommes en Normandie en 1819, Jeanne le Pertuis des Vaudes, jeune femme protégée, se marie avec Julien de Lamare et perd au fil du temps et des trahisons ses illusions.
Film cruel sur la vie d'une femme qui perd tout. Elle ne voulait pourtant qu'une vie simple, qu'une enfance heureuse qui continue, mais, n'est-ce pas le sort réservé aux femmes ?, en confiant son destin aux uns et aux autres, aux hommes surtout, elle devra affronter des épreuves inattendues.
Pas simple sans doute d'adapter Maupassant, jamais simple de montrer le quotidien, le temps qui passe doucement (car la chute, même la chute, d'une femme parmi d'autres, n'est jamais spectaculaire) au cinéma, mais Stéphane Brizé, réussit bien à dépeindre "l'humble vérité" de la vie des antihéros. Ca m'a donné envie de lire le roman que je n'ai pas étudié au lycée, mon professeur de l'époque lui préférant La femme de trente ans de Balzac et la lénifiante Princesse de Clèves de Madame de La Fayette.



Calendrier Perpétuel au point de croix

joyful world sal, point de croix, cross stitch, embroidery
joyful world sal, point de croix, cross stitch, embroidery
joyful world sal, point de croix, cross stitch, embroidery
joyful world sal, point de croix, chouettes
cross stitch, point de croix, sal joyfulworld
cross stitch, point de croix, sal joyfulworld
cross stitch, point de croix, sal joyfulworld
cross stitch, point de croix, sal joyfulworld
point de croix cross stitch joyfulworld sal
mars au point de croix, broderie, SAL Joyful world
cross stitch point de croix joyfulworld petites canards brodés
joyfulworldSAL cross-stitch fox bird

En 2017, j'aurai mon calendrier perpétuel.
Je me suis inscrite pour un projet qui va durer toute l'année. C'est un SAL (Stitch Along) organisé par The snowflower Diaries. Maja Matyas propose à toute une communauté inscrite dans un groupe dédié Facebook de broder au point compté les 12 mois de l'année. Le 3 janvier elle nous a donné la grille du mois de janvier, puis le 10 janvier celle du mois de février. Tous les 10 du mois, la grille du mois suivant sera donnée.

Pudding de Noël



christmas pudding
Après deux essais peu réussis de bûche Michalak (celle de l'année n'était vraiment pas top), j'arrête. Cette année j'ai choisi un Noël à l'heure anglaise. Je me lance dans la préparation d'un Christmas pudding que je servirai avec une crème anglaise bien française.
J'ai choisi la version de Jennifer McLaughlin recommandée par Jamie Oliver en l'adaptant  légèrement car la version est conçue pour les végétariens.
Je me lance donc ce dernier dimanche de novembre dans la surveillance de huit heures de bain-marie...Résultat des courses, le jour de Noël...Si ce n'est pas du défi !

Samedi 26 novembre : les fruits macèrent
Dans un bol, j'ai versé 75 ml de thé à la cannelle, le jus d'un citron, trois cuillères à soupe de jus d'orange, 3 cuillères à soupe de Porto, 100 g de raisins de Corinthe, 150g de cranberries, 100g de cerises et fraises confites, 25g de gingembre confit, 50g d'écorces d'orange et de cédrat confits, 50g de dattes, 1 cuillère à café de cannelle, 1 cuillère à café de mélange quatre épices, 1 cuillère à café de noix de muscade râpée.

Dimanche 27 novembre : je prépare, je cuis, j'oublie le Christmas pudding
Dimanche matin, je mélange 120g de sucre, 1 cuillère à soupe de miel, 50g de noisettes concassées,  1 petite pomme coupée en dés, 25g de fécule de pommes de terre, 25g de Maïzena, 110g de miettes de pain, 1 cuillère à soupe de levure, 110g de margarine râpée, 2 oeufs + 1 jaune battus.
J'ajoute les fruits du samedi qui ont macéré toute la nuit. J'enrobe de papier sulfurisé un moule qui pourrait avoir la forme d'un pudding, je verse le mélange, je recouvre de deux feuilles de papier aluminium superposées et je ferme avec deux élastiques qui se chevauchent. Je mets le moule sur le feu au bain-marie pour huit heures.

Dimanche 25 décembre : je mange le * Chrismas Pudding *

Boîte Origami Tissu

boîte tissu origami noël


Noël approche...et j'ai suivi un cours pour apprendre à réaliser des pliages carrés de tissu façon Origami. L'idée était de choisir parmi des tissus de Noël et de plier 2 (4 en tout 2 grands + 2 petits) carrés assortis d'un ruban pour faire des ornements de sapins ou de plier 6 carrés (12 en tout) pour réaliser une boîte. J'ai choisi de confectionner la boîte. Pour le fond j'ai utilisé un carré de Jeffytex recouvert de molleton et de tissu ; j'ai aussi trouvé un ruban original fait de filaments d'argent que j'ai cousu autour couvercle. J'aime bien le résultat ; c'est une jolie boîte cadeau dans laquelle on peut glisser un bijou ou des chocolats.

boîte tissu origami noël
boîte tissu origami noël
boîte tissu origami noël


On trouve  un tuto (en anglais) avec des photos sur un blog norvégien nommé Sew, love, live. C'est vraiment plaisant à bricoler et j'aime le résultat :)

La septième fonction du langage, Laurent Binet

La septième fonction du langage, Laurent Binet
Sur la liste des livres de poche établie en septembre dernier, j'ai retiré un ou deux livres pour en ajouter un ou deux autres. Je n'ai pas trouvé Oréo de Fran Ross  et ai renoncé pour l'instant à Christine Angot et Arnaud Le Guilcher. Je me suis laissée tenter par la version illustrée de Charlotte de David Foenkinos  et je viens de commencer La petite femelle de Philippe Jaenada après hésitation avec le dernier Elisabeth George sorti en poche Juste une mauvaise action.

Côté polar, j'ai terminé La fille du train best-seller de Paula Hawkins. Et bof bof...si au début l'intrigue m'a plu, j'ai vite été agacée par le rythme, par les personnages juste effleurés, par le style banal. Bref, je n'en garderai pas un souvenir impérissable.

*

En revanche je me suis réjouie avec La septième fonction du langage de Laurent Binet. On se plonge au milieu de l'intelligentsia parisienne d'hier (l'histoire commence le 25 février 1980). Imaginez rencontrer Michel Foucault, Jacques Derrida, Louis Althusser, Umberto Eco et d'autres. Tout commence avec la mort du sémiologue Roland Barthes. Etre renversé par une camionnette conduite par un chauffeur bulgare au sortir d'un déjeuner avec un candidat à la présidentielle, c'est suspect. Forcément. Jacques Bayard, policier, est chargé de mener l'enquête sur cette mort inattendue. Mais il est perdu dans la sémiologie. Il s'octroie donc les services d'un jeune professeur de l'université de Vincennes Simon Herzog. 
Roman didactique, Laurent Binet et Umberto Eco nous expliquent 1)la sémiologie 2)les six fonctions du langage énoncées par Roman Jakobson 3)ce que pourrait être la septième fonction. Philippe Sollers nous montre, au sacrifice d'une partie de son corps, ce qu'on pourrait faire si on possédait cette septième fonction  et ce qu'on fait en ne la possédant pas...C'est drôle et érudit. Bien sûr quelques passages sont longs et d'autres écrits en italien, mais le tout reste bien enlevé et truffé d'anecdotes. Vous saviez, vous, que Louis Althusser avait étranglé sa femme ? Que Derrida était ami avec Paul de Man et en guerre avec Searle?
Roman (un peu) politique, vue à gauche (Sartre, Foucault...), gauche imparfaite (Mitterrand, Bernard-Henri Lévy...), Bianca (amie italienne de Simon, le thésard de Vincennes)  confesse " sa haine des bourgeois qui accaparent toutes les richesses et affament le peuple. Tu te rends compte, Simon, qu'il y a des bourgeoises qui dépensent des centaines de milliers de lires pour acheter un sac à main. Un sac à main, Simon !". Que les femmes sont futiles !
Que les intellectuels parlent philosophie, histoire, lutte des classes et c'est intéressant, qu'ils parlent des femmes et ça devient franchement bizarre.

Retour de Moncoutant

Le dernier week-end dernier a été organisé à Moncoutant dans les Deux-Sèvres le septième salon "Créations Autour du Fil". Ce salon a lieu tous les deux ans et il est vraiment bien. L'organisation est superbement pensée (dans le complexe sportif de la commune, une première salle est plutôt consacrée aux expositions et à un grand espace restauration et une seconde salle est réservée aux exposants). Cette année, l'Inde était à l'honneur. Mouniammalle Ravindran et Dhanalakshmi Compana, brodeuses de l'Atelier d'Indra à Pondichéry, sont venues présentées les techniques de l'appliqué de leur atelier. Un dessin provisoire est profilé sur une toile principale puis les brodeuses brodent chaque petit détail sur des morceaux de toile de coton coloré, elles "contourent "les petits morceaux au point de feston et les découpent, puis elles les rebrodent sur la toile principale avec un point invisible. Un travail minutieux...


Patchwork et broderie atelier Au Fils d'Indra
Patchwork et broderie atelier Au Fils d'Indra
Patchwork et broderie atelier Au Fils d'Indra
Patchwork et broderie atelier Au Fils d'Indra
Patchwork et broderie atelier Au Fils d'Indra


*

La deuxième exposition était en fait l'exposition d'une centaine d'oeuvres réalisées dans le cadre du concours organisé par le salon. Avec un même pack composé d'une toile de coton bleu emblématique de l'atelier d'Indra de 40 X 40 cm, une toile de coton gris pour l'éléphant, le patron de l'éléphant et une bobine de fil diamant doré et le même mot d'ordre "un carnet de route pour l'Inde", les interprétations ont été très variées et originales.

patchwork un carnet de route pour l'Inde
patchwork un carnet de route pour l'Inde
patchwork un carnet de route pour l'Inde
patchwork un carnet de route pour l'Inde
patchwork un carnet de route pour l'Inde
patchwork un carnet de route pour l'Inde

Quel admirable salon !