Vanity case en patchwork

Patchwork avec broderie
Colonne 1: pièce 1, pièce 2 brodée, pièce 3

L'été est propice à l'achèvement de vieux projets abandonnés et aux lancements de nouveaux projets même quand il fait si chaud qu'à part boire la mer on a envie de rien. 
J'ai reçu un lot de bouts de tissu. Des dizaines de chutes en tout genre. Que faire avec des chutes de tissu ? Du patchwork bien sûr ! Littéralement patchwork veut dire "travail de pièces", travail approprié avec des petits morceaux de coton et de lin, travail de longue haleine aussi, pour lequel il faut se motiver. Je vais donc tenir ici le petit journal du travail qui avance. Il parait que rendre les choses publiques est source de motivation. Si vous voulez me suivre ou faire vous aussi un vanity case, suivez-moi ici (libellé #monvanitycase) au jour le jour.

LE PROJET
Un vanity case en patchwork pour donner une seconde vie à ces morceaux de tissus abandonnés. Il faudrait sans doute réunir tout le tissu nécessaire (et la fermeture double curseur de 62 cm) mais je préfère travailler sur le vif et laisser toute sa place à l'aléatoire. J'inscris quand même dans ma liste de contraintes de ne pas utiliser plus de trois ou quatre tissus différents. Il  me semble que l'effet kaléidoscope a ses limites. 

LE TOP
Qu'est-ce que c'est le top ? C'est le dessus du quilt composé de blocs piécés. Je dois travailler un top ou un rectangle de 62 cm de long sur 15,6 cm de large. Il est composé de 16 pièces rangées en 7 colonnes. Chaque colonne est composé de 2 ou 3 pièces. A chaque jour sa colonne donc. Dans une semaine le top devrait être terminé. Traditionnellement le patchwork se confectionne à la main. Mais j'ai décidé de travailler à la machine à coudre.

JOUR 1 : la première colonne
Elle est constituée de 3 pièces. Pièce 1 (11,5X3 cm) Pièce 2 (11,5X7,5 cm) Pièce 3 (11,5X4,5 cm). J'ai ajouté 0,5 cm de couture partout. La norme c'est plutôt 0,7 cm mais je n'ai que de  petits bouts de tissu, chaque millimètre étant compté, j'ai réduit la marge de couture à un demi centimètre ^^
J'ai brodé sur le lin une fleur ; on peut aussi ajouter un appliqué. J'utilise aussi les bouts de galons de dentelle qui traînent ici et là. Ils sont appliqués sur les coutures.

A demain pour la deuxième colonne

Pour s'aider Initiation au patchwork (n°1) de Reiko Washizawa aux Editions de saxe.
Pour la broderie, j'ai utilisé les motifs Spring Flower de Yumiko Higuchi issu de son livre Wool Stitch. J'ai utilisé du coton retors mat pour tapisser 4 de DMC (#2500, #2320, #2155) et 4 brins de coton mouliné DMC 832. C'est de la broderie facile, point arrière, point lancé, l'originalité vient des différentes texture de coton.


Muffins cassis - pavot


cassis
Les merles ont envahi le jardin depuis le début du printemps. Ils sont      attirés par tout ce qui est rouge. Cerises, fraises, framboises, cassis....Je ne mangerai pas une cerise, j'ai mis un filet sur les fraises et sur les framboises et j'ai récolté quelques cassis dont j'ai fait des muffins.

muffins graines de pavot cassis

muffins graines de pavot cassis

La recette pour 6 muffins : 
Ingrédients secs : 160g de farine (ou 100g de farine et 50g de poudre d'amandes), 1 cuillère à café de levure, 1 cuillère à café de bicarbonate, 2 cuillères à café de graines de pavot, 60g de sucre environ 
Ingrédients liquides : 2 oeufs, 2 cuillères à soupe de crème fraîche, 30 ml d'huile.
Cassis du jardin
Préparation : Préchauffez le four à 200°c, mélangez les ingrédients secs dans un bol, mélangez les ingrédients liquides dans un autre bol, incorporez les ingrédients liquides aux ingrédients secs avec une cuillère en bois, ne mélangez pas trop. Versez dans chaque caissette ou moule à muffin de la préparation à mi hauteur du moule, ajoutez quelques cassis, recouvrez de préparation, ajoutez quelques cassis  et saupoudrez de sucre.
Cuisson : 20 à 25 minutes. Utilisez la pointe d'un couteau qui doit ressortir sèche pour vérifier la cuisson.

J'ai trouvé les moules dans une boutique scrapcooking. Vous trouverez d'autres recettes à base de cassis sur mon blog un cake cassis, banane, noix, noix de pécan et une brioche aux cassis.

Pochette Verte

feuilles de capucines

rose au point de croix cross stitch

L'autre jour je me suis achetée un petit livre sur les couleurs, Le Petit Livre des couleurs de Michel Pastoureau et Dominique Simonnet.
A la rubrique VERT, il est écrit que le vert est celui qui cache bien son jeu. Alors que Goethe lui trouvait des vertus apaisantes, le vert, couleur chimiquement instable, est en fait la couleur du hasard, du sort, de la chance et de la malchance. N'était-ce pas la couleur de l'habit des bouffons et des jongleurs au Moyen-Age ? Vert, n'est-ce pas la couleur des dragons, des serpents et des hommes de Mars dans les représentations populaires ? Autrefois, couleur du désordre et  de la transgression, elle est aujourd'hui celle de la liberté.
Je ne sais pas vous, mais moi, j'aime le vert !
De mes capucines et de ma toute dernière pochette.


flowery pouch pochette à fleursflowery pouch pochette fleurie

La pochette coûte 24€ et ça se passe dans ma boutique Etsy

La trousse à la rose jaune

broderie point de croix jaune

trousse à maquillage lin et coton broderie

Tellement envie d'un rosier jaune...C'est décidé à l'automne, je planterai un rosier à fleurs jaunes. En attendant j'ai brodé, au point de croix, une délicate rose jaune sur du lin blanc. Du lin 12 fils et j'ai eu l'idée bizarre de broder sur un seul fil de trame...Il faut de bons yeux et une lumière de printemps.
J'aime bien le résultat et je vais tenter à nouveau l'affaire, plus tard, en brodant sur deux fils de trame.
Pour rester dans la thématique champêtre, j'ai doublé la trousse avec de la toile de Jouy (comme j'aime la toile de Jouy !). J'ai ajouté une fermeture dentelle et un pompon de coton DMC.


trousse de beauté en lin et coton

trousse de toilette toile de jouy bleue

Sac au crochet avec des napperons

crochet tote bag with doilies sac au crochet avec napperons

tote bag with doilies and puffy flowers sac crochet avec napperons et fleurs en relief

napperons doilies

doublure sac wax


Dernier né avec du gros coton gris Phildar sorti des cartons et un coton écru plus fin et plus sec, un sac cabas au crochet décoré de napperons pour lui donner ce côté légèrement rétro que j'affectionne. Et clin d'oeil à mon jardin fleuri, une fleur japonaise a fleuri au coeur de chaque napperon. A l'intérieur, pour trancher complètement, j'ai utilisé du wax jaune et bleu marine pour doubler.

Retrouvez le chez Etsy  ou A Little Market

La loi du marché de Stéphane Brizé

affiche cinéma la loi du marché Stéphane Brizé

Sur les ondes radio, le festival de Cannes édition 2015 a été commenté comme "ennuyeux, pas réjouissant, pas sensationnel" etc. Cette façon d'aborder les choses m'a quelque peu agacée. Année après année, les mêmes journalistes cinéma nous livrent leurs critiques sans préambule. Pourtant il serait de bon ton qu'ils se rappellent qu'ils ont la chance d'être dans un pays avec une grande tradition de cinéma qui a a encore les moyens de s'offrir un festival international couvert par les médias nationaux auxquels ils appartiennent. Il serait de bon ton qu'ils se rappellent qu'ils vont tous frais payés dans une région majestueuse pour voir des films que les autres verront, plus tard, ailleurs, à leurs frais s'ils peuvent se payer le billet plein tarif...Se souvenant de tout cela, il regarderait certainement d'un autre oeil le cinéma de 2015. 2015 n'est pas une année réjouissante et il serait étonnant que les artistes, les cinéastes, dans leur art parlent d'autres choses que de l'écroulement du monde. Bien sûr, la croisette c'est paillette mais la vie, dont le cinéma essaie de s'approcher, l'est beaucoup moins. 
La loi du  marché, ça ressemble à un documentaire pas drôle mais cela a le mérite de dire vrai. Thierry est au chômage, on le verra se débattre avec Pôle Emploi et pointer avec son conseiller la débilité d'un système. On le verra chercher des solutions à son manque d'argent. Affaibli par le chômage, les chacals rôdent. N'est-ce pas le propre de tout animal charognard que de flairer la proie malade ? On le verra retrouver un emploi dans un supermarché, qui a besoin de meilleurs résultats, et dont la variable d'ajustement sera les caissières. Et on se posera avec lui les questions. Pourquoi ? Jusqu'où ? Est-ce encore possible ? Faut-il continuer ? Qui suis-je ? Non. 
C'est un grand mérite pour un acteur, de jouer un type normal, un vrai type normal, qui est en difficulté. Ce n'est sans doute pas facile de faire du cinéma sur le thème du chômage ; c'est pas glamour le chômage. Aller voir ce film-là, ce n'est pas se payer une franche tranche de désinvolture et de joie de vivre mais c'est nécessaire de le faire pour regarder en face le monde auquel nous appartenons et que nous voulons changer. La salle était pleine.