Pages

Un homme idéal de Yann Gozlan


3,50 € le prix d'un paquet de bons macaronis ou le prix d'un peu de nourriture intellectuelle.
Hier j'ai choisi de nourrir mon cerveau et j'ai profité du Printemps du Cinéma pour aller voir le film Un homme idéal de Yann Gozlan.
Souvent avant d'aller voir un film, j'ai la mauvaise habitude de lire les critiques, Le monde, Télérama, Les Inrocks...et la critique sur ce film-là était plutôt mitigée. Résultat je n'y serais pas aller si la séance avait été au prix fort...On me décrivait un thriller au scénario mal ficelé, parodie de grands films La piscine de Jacques Deray ou Plein Soleil de René Clément ou encore Match Point de Woody Allen. Si je n'avais écouté que les critiques, j'aurais eu tort car j'ai passé un bon moment. 
Mathieu Vasseur, déménageur le jour, tente en vain de faire publier son roman. Heureux hasard des déménagements, il tombe sur le journal de guerre d'un appelé d'Algérie. Il copie mot à mot le journal, l'envoie aux Editions du Cercle sous son propre nom et est publié. La jeune Alice, gentille intellectuelle issue de la classe favorisée, devient la compagne du grand écrivain en devenir. Le gris de la banlieue parisienne et les déménagements laissent place au bleu éblouissant de la Côte d'Azur, lieu de villégiature de la belle-famille de Mathieu, écrivain. Et c'est au coeur de ce doux climat que les ennuis vont commencer et s'accumuler pour notre usurpateur.
Même s'il y a des scènes qui font penser, et parfois maladroitement, à des films bien connus, ce n'est pas dérangeant et après tout rien ne se créé ex-nihilo (comme nous le démontre d'ailleurs le film). Immédiatement je me suis laissée embarquer dans le changement de vie du jeune apprenti écrivain, comment va t-il faire, jusqu'où va t-il aller dans sa conquête d'une vie meilleure ? Le scénario ne nous laisse pas souffler et interroge en creux sur les mécanismes de l'écriture et de l'identité.

Courez au cinéma, le Printemps du Cinéma c'est jusqu'à ce soir !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci :)