Pages

Haute Couture, Printemps-Eté 2011, Jour 2

Hier mardi, le monde de la mode à Paris était sans doute agité par le défilé Chanel.
Les derniers défilés de Karl Lagerfeld (hiver yéti notamment) n'étaient pas réussis. C'était trop trop trop. Lagerfeld a sans doute entendu et écouté les critiques et il a présenté une jolie collection, classique, chic, poétique. On le dit partout beaucoup de rose, mais il y avait aussi du noir, du gris et une robe dans un très joli bleu grisé...Il a fait défiler les femmes en talons plats, chignon strict et maquillage léger. Elles portaient des leggings, des ceintures et parfois une fleur au décolleté.






La femme Stéphane Rolland est très sophistiquée. Elle met en valeur ses épaules et parfois son décolleté (le créateur a vraisemblablement travaillé autour du col bénitier). Les tissus semblent fluides, les coupes sont compliquées et les couleurs fortes (kaki, orange, blanc, champagne). C'est joli mais il faut être assurée.




La première partie du défilé de l'atelier Gustavo Lins est consacré au noir et c'est réussi. Les yeux sont verts, un vert magnétique...les couleurs arrivent aussi, par touches, dans de fines ceintures qui marquent la taille et la silhouette est enveloppée dans de grosses mailles qui ont l'air fort confortables. Joli et moderne.





Maurizio Galante présente des choses d'inspiration tribale. Cela foisonne de couleurs, de peintures, de plumes bigarrées, de bijoux de cheveux-boucles d'oreilles-collier, talisman... pour laisser une impression de déguisements gigantesques plus que de vêtements élégants.


L'histoire raconte que Ricardo Tisci s'est inspiré du Japon pour cette collection Givenchy. Le Japon du danseur Kazuo Ohno. C'est un Japon robotisé et romantique à la fois. Les chapeaux sont spectaculaires et cavaleresques à souhait mais les robes font rêvées...quelques instants à des princesses de la guerre des étoiles. Bizarre.

Adeline André signe une collection que je qualifierai d'austère même si elle utilise une palette de couleurs acidulées : orange rouge, citron jaune, vert pomme, terre marron. Il n'empêche les robes ressemblent à des chemises de nuit. On se croirait dans une clinique, même pas très chic.

Chez Julien Fournié la femme couture va porter un justaucorps mi-corset haut en couleurs. Bref elle se promène pratiquement en petite culotte, mais comme elle est de toute couleurs, elle est sûre d'être remarquée, par forcément pour le meilleur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci :)