Pages

La première fois que j’ai habité Paris, c’était en 1996. Je suis arrivée en septembre 96. Quelques mois plus tard, rue Saint-Honoré ouvrait Colette. 
J’étais souvent à Esmod et tout le monde parlait de Colette, le « concept store » où on trouvait ce qu’on ne pouvait trouver nulle part ailleurs.
Je suis donc allée chez Colette pour voir des objets originaux. J’étais jeune et fauchée. J’étais fascinée par les gens là-bas, leurs looks surtout, comme ceux des photos de Garance Doré aujourd’hui. Chez Colette, je ne me voyais pas porter les vêtements de Emilio Pucci proposés, je détestais déjà les crèmes de jour y compris celles de Khiel’s.
Depuis 1997, je n’ai pas remis les pieds chez Colette. Non pas que j’en ai un mauvais souvenir ou quoi, non, pas vraiment eu le temps ou plus vraisemblablement l’envie.
J’ai quitté Paris cet été, sans être retournée chez Colette, comme j’y songeais souvent. Mais mais mais grâce au formidable outil Internet, je peux naviguer dans l’e-shop de Colette. On joint ici l’utile à l’agréable, on voit du beau, on note tout de suite le prix sans avoir à farfouiller.
Comme d’habitude, les vêtements me sont plutôt indifférents, dans la rubrique sacs, j’aime les Lanvin, dans la rubrique chaussures, j’aime les boots YSL et les ballerines argent et noir de Marc Jacobs, dans la rubrique bijoux, j’aime les colliers « industriels » de chez Lanvin et le bestiaire de Delfina Delettrez dont je vous ai mis en photo une bague, jolie, jolie...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci :)